Qualité de l’année

Qualité des blés tendres français à l’entrée des silos de collecte

Enquête Arvalis et FranceAgriMer
Après une récolte 2016 atypique, la production française de blé tendre retrouve un niveau satisfaisant en 2017, à 37,8 millions de tonnes (+6% par rapport à la moyenne 2012-2016). Pourtant, les conditions climatiques de la campagne culturale 2016-2017 ont suscité des inquiétudes. Les blés tendres français ont ainsi connu un déficit hydrique généralisé et persistant sur l’ensemble de leur cycle, du gel printanier tardif plus ou moins prononcé, des excès thermiques durables autour de la floraison des cultures et des épisodes pluvieux autour de la moisson. Si ces conditions ont freiné les potentiels de rendement de l’ensemble des cultures, elles ont également permis de limiter la pression parasitaire. Sur le plan qualitatif, cette récolte permettra de répondre à tous les besoins des utilisateurs sur les différents segments de marché, avec une qualité bonne, voire très bonne pour certaines caractéristiques, en particulier la teneur en protéines. Près de 69% des blés sont répartis dans les classes “Supérieur” et “Premium” de bonne qualité meunière.

Téléchargez la plaquette : Qualité des blés français – récolte 2017 – édition septembre 2017

Qualité des blés durs français à l’entrée des silos de collecte

Enquête Arvalis et FranceAgriMer
Après une année 2016 complètement atypique, la production française de blé dur est estimée à plus de 2Mt. La qualité de récolte, caractérisée par des teneurs en protéines élevées, peut être contrastée selon les conditions de récolte rencontrées dans les régions.

Téléchargez la plaquette : Qualité des blés durs français – récolte 2017 – édition septembre 2017