Qualité de l’année

Qualité des blés tendres français à l’entrée des silos de collecte

Enquête Arvalis et FranceAgriMer
La production française de blé tendre s’établit en 2018 à un niveau proche de la moyenne quinquennale, à 34,6 millions de tonnes. Pourtant, les conditions climatiques capricieuses de la campagne ont suscité beaucoup d’inquiétudes. Alors que la sécheresse affectait les semis d’automne dans les régions du Sud, les inondations hivernales et printanières ont rendu compliqué les semis d’hiver comme de printemps dans d’autres régions. Les épisodes orageux et les températures élevées autour de la floraison ont ensuite fortement impacté les rendements. Enfin, les fortes chaleurs combinées à l’absence de pluie ont conduit à l’accélération de la fin de cycle, et à une récolte des céréales anticipée et rapide. Sur le plan qualitatif, cette récolte permettra de répondre aux besoins des utilisateurs sur les différents segments du marché, avec une bonne, voire très bonne pour un ensemble de caractéristiques comme la teneur en protéines et la force boulangère. En effet, la constitution de lots répondant conjointement aux seuils attendus pour les principaux critères devrait être facilitée par les niveaux de qualité de l’année. Près de 83% des blés sont répartis dans les classes “Supérieur” et “Premium” de bonne qualité meunière.

Téléchargez la plaquette : Qualité des blés français – récolte 2018 – édition septembre 2018

Qualité des blés durs français à l’entrée des silos de collecte

Enquête Arvalis et FranceAgriMer
L’année 2018 aura été marquée par une météorologie capricieuse et variable selon les régions, avec des conséquences sur les volumes et les qualités pour une partie de la production de blé dur français.

Téléchargez la plaquette : Qualité des blés durs français – récolte 2018 – édition septembre 2018